La vente au viager

31/07/2018 - Par Moncourtier.fr

La vente au viager

Le viager est un mode de vente de bien mobilier ou immobilier qui consiste à transformer tout ou une partie du prix de vente en revenus annuels réguliers allant au vendeur. Elle est payée mensuellement ou trimestriellement pas l’acheteur, alors que l’acquéreur continue d’habiter dans son logement. Généralement, la vente viagère concerne les personnes assez âgées qui veulent s’assurer un revenu en compléments de leur retraite. Pour l’acquéreur c’est un investissement avec l’espoir de faire une bonne affaire. Les deux partis veulent être gagnant : le vendeur pari sur sa longévité, à l’inverse de l’acheteur qui espère pouvoir jouir du bien le plus rapidement possible.

Pour que la vente soit valable, il ne faut pas que le vendeur soit malade ou mourant car en effet, le remboursement s’arrête au décès de celui-ci. Il doit y avoir une certaine cohérence. Vous l’aurez compris, l’acheteur est propriétaire du bien dès la signature du contrat mais ne peut y habiter qu’au décès du vendeur.

Pour l’acquéreur ce mode d’achat présente des avantages :

- Il représente un placement rentable. On estime sa rentabilité de 6 à 8 % par an. Cela est dû au faible taux d’intérêt sur le prêt immobilier. De plus, le bien acquiert de la valeur avec le temps. En comparaison à l’investissement locatif (il consiste à acheter un bien immobilier dans le but de le louer) qui n’atteint que 4 % de rentabilité par an.

- Les prix sont avantageux. En effet, les prix de vente en viager peuvent atteindre jusqu’à - 40 % comparé aux tarifs immobiliers habituels. De plus, l’acquéreur n’a pas à gérer les taxes ni les charges courantes car le logement est encore occupé et donc entretenu par le vendeur. A noter que les frais de notaire sont réduits avec le viager.

Et des inconvénients :

- L’acheteur espère pouvoir habiter dans son logement le plus rapidement possible. Néanmoins, il peut se voir coincé dans une situation qu’il n’a pas prévue si le vendeur vit bien plus longtemps que prévu.

- C’est l’acquéreur qui aura la charge des gros travaux de rénovation et de la taxe foncière (l’impôt local que le propriétaire d’un bien immobilier doit payer tous les ans).

- Si l’acheteur meurt, le remboursement revient à ses héritiers. A moins que celui-ci ait pris une assurance ou un prêt viager hypothécaire.

La pratique de la vente viagère est de plus en plus commune, néanmoins elle présente des risques. Mesurez-les avec un courtier avant de vous lancer dans le projet d’une vie !

https://www.moncourtier.fr/


A la une

Quelques conseils pour épargner

04 December 2018 - Par Moncourtier.fr

Faut-il assurer sa trottinette électrique ?

28 November 2018 - Par Moncourtier.fr

5 leviers d'optimisation fiscale des sociétés

27 November 2018 - Par Moncourtier.fr
Moncourtier.fr est un guide de professionnels du courtage au service des particuliers et des entreprises.
Trouvez le courtier qui vous convient.
Suivez-nous: